/ / /

Publication de la première partie du "Pensoir de poche- Fragments d'une pensée à l'oeuvre" dont voici la présentation, à découvrir sur le site de la revue plastir : link 

 

Ce "Pensoir de poche - Fragments d’une pensée à l’œuvre", propose une sorte de mise en abîme de l’activité cérébrale qui consiste à opérer en permanence des modifications de soi.

 

Dans le prolongement ou la filiation des penseurs par fragments, à l’instar de Montaigne, Nietzsche et Valéry, ce non-livre, sans narration, ni début ni fin, en ce sens que nous pensons toujours dans et avec une pensée qui nous précède et nous succède, n’est pas un répertoire d’idées ou de formules mais l’expression d’une pensée qui s’essaye à elle-même.

 

Car il s’agit bien, en effet, d’appréhender le processus même de la pensée en train de se faire et non d’atteindre un résultat, d’empreindre sa complexité, ce qui à proprement parler est tissé ensemble, ses connexions insolites, associations d’idées et emboîtements d’images improbables, comme sa réalité.

 

En d’autres termes, ce Pensoir tend à représenter la pensée à elle-même, à contre-courant de notre tradition philosophique dissociant le sujet pensant de l’objet de pensée – comme si l’on pouvait s’abstraire de soi. L’occultation de la pensée est peut-être bien le comble de notre pensée s’ignorant comme telle, s’entêtant à ne pas faire retour sur elle-même.

 

Or, la réflexion consiste précisément pour la pensée à se réfléchir, aussi nous faut-il, pour rendre intelligible l’activité cérébrale, nous saisir de sa réflexivité comme point de départ de toutes nos spéculations.

 

Ce Pensoir de poche, est un manifeste pour un art de penser qui permettrait d’éprouver comment se forment nos représentations et nos idées, c’est-à-dire comment s’invente notre pensée en expérimentant précisément sa propension à l’invention comme constitutive de son identité, ainsi caractérisée par son devenir perpétuel ou son jeu permanent.

 

Dès lors, je m’en remets à vous, vous confie mon intimité et interpelle votre curiosité à l'égard de cette recherche et essai d’une pensée artiste, plus encore, d’une pensée révélée à elle-même, s’affirmant dans la création et se revendiquant dans l’exposition de sa propre réalité.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by Virginie BOUTIN - dans Publications

SITE EN DECONSTRUCTION

WORK IN PROGRESS & SANS ATELIER FIXE

non visibles pour le moment.

La Vie Dont Nous Sommes Artiste...